Essais en micro-parcelles

Des essais en micro-parcelles ont été menés au CNPMAI, en bio, à partir de 2012. L’objectif de ces essais était d’une part d’obtenir un premier jeu de données sur le comportement agronomique et le rendement en huile essentielles de ces plantes sur le terroir de Milly, d’autre part d’effectuer une pré-sélection de matériel végétal et d’en produire assez pour pouvoir mettre en place des essais plein champ.

L’Immortelle d’Italie – Helychrisum italicum

L’immortelle d’Italie, parfois appelée "plante à odeur de curry", représente à elle seule l’odeur du maquis corse, qu’elle recouvre abondamment de ses tiges d’un gris bleuté. Ce parfum caractéristique justifie son usage en parfumerie. Elle est aussi très recherchée en aromathérapie, comme une des plus grands anti-hématomes avec l’Arnica. Elle associe à cette propriété des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires, mais aussi antioxydantes, anti-bactériennes et anti-fongiques. C’est une plante encore assez peu produite en France, sur laquelle le CNPMAI possède déjà une bonne expertise technique (avec notamment la sélection de la variété ‘helimilly’), pour avoir mené des essais sur elle depuis 2003. Elle est très rémunératrice, pour autant que sa production reste d’une ampleur confidentielle : c’est un marché de niche.


Le thym à thuyanol – Thymus vulgaris ct thujanol

Ce thym est à chémotype "thuyanol", ce qui signifie que le thuyanol est la molécule qu’on trouve majoritairement dans son huile essentielle. Il doit à cette molécule de très intéressantes propriétés dans le traitement des affections ORL, en aromathérapie (bronchites, sinusites, grippe, angines...). C’est un thym particulièrement fragile et délicat à faire pousser, et l’offre est actuellement bien inférieure à la demande pour cette plante. D’autre part, le CNPMAI est l’une des rares structures au monde à posséder du matériel végétal (gamme de clones sélectionnés par lui-même) tout en ayant la certitude du chémotype. En effet, différents chémotypes de thym peuvent très facilement se reproduire, ce qui fait perdre la spécificité "thuyanol" du thym qui en résulte.


JPEG - 2.5 Mo
Essai thym à thuyanol - © CNPMAI 2013

L’hysope couchée – Hyssopus officinalis var. decumbens

L’huile essentielle d’hysope couchée présente le même intérêt en aromathérapie que l’hysope "classique", c’est-à-dire qu’elle est anti-infectieuse ORL et broncho-pulmonaire, anti-asthmatique, anti-inflammatoire, stimulante... sans contenir les molécules neuro-toxiques qui en rendent la commercialisation très règlementé, et l’usage, dangereux. Elle est donc recherchée en aromathérapie, mais très peu cultivée car son port couché rend sa récolte très compliquée. Il n’existe qu’une productrice en France, qui ne commercialise plus ses plants : c’est aussi un marché de niche. Là encore, le CNPMAI est le seul organisme à posséder du matériel végétal à fort potentiel de multiplication.


La menthe poivrée – Mentha x piperita

La menthe poivrée est bien connue pour ses propriétés digestives, toniques, stimulantes, antispasmodiques, décontractant musculaire. Cet hybride (stérile) de la menthe verte et de la menthe aquatique, découverte par l’Occident seulement au 17e siècle, a été beaucoup cultivée à Milly-la-Forêt jusqu’à la moitié du 20e siècle, se faisant son ambassadrice dans le monde entier. Plusieurs variétés de menthe poivrée ont été développées à Milly-la-Forêt, notamment de la variété "officinalis" (menthes blanches) dont le parfum à une époque fut considéré par les parfumeurs comme plus raffiné, plus fin que celui des menthes "rouges" (variétés vulgaris et sylvestris). Le terroir de Milly semble très bien adapté à la menthe poivrée, le défi reste de réussir une culture en agriculture bio qui soit viable, étant donné le temps important qui doit être consacré au désherbage manuel. Ce produit a été choisi pour l’expertise très poussée du CNPMAI sur cette plante et sa culture, et pour son lien historique et affectif avec Milly.


Menthe poivrée en fleurs - © CNPMAI 2013

Remonter